Nicolas Renier et l’ADCC Camp

Nicolas Renier et l’ADCC Camp

Par Claire-France Thévenon

08/21/2020

Ceinture noire de Luta Livre, Nicolas Renier est le seul français à avoir participé six fois au mondial ADCC qui a lieu tous les deux ans. Alors qu’une sélection ou trials aura lieu en octobre prochain en Pologne, celui-ci a organisé, avec le champion Thomas Loubersanes, un ADCC Camp dans son académie parisienne. Retour avec lui sur cette compétition, ses spécificités et sur son stage d’entraînement.

Claire-France Thévenon : Tu as fait six fois l'ADCC, est-ce que tu vas participer cette saison aux sélections ou est-ce que tu es invité? 

Nicolas Renier : Non, je vais faire les sélections. Cette fois-ci, je vais les faire à 77kg. Les autres fois où j’ai participé à l'ADCC, c'était en 66kg, mais comme j'ai aussi en parallèle un objectif en MMA, j'ai dû prendre un peu de poids. C'est un peu plus compliqué maintenant pour descendre en 66kg avec une pesée le jour même.

CFT : Tu te sens plus à l'aise en ayant pris un peu de masse ?

NR: Avec les plus léger que moi oui, mais ce n’est pas forcément le cas avec les gens de mon poids ou plus. Ce n'est vraiment pas le même jeu en fait. C’est beaucoup plus physique et un peu moins technique qu’en 66kg. Je n'ai pas encore les meilleures sensations, mais j'espère que ce ne sera plus le cas d'ici la fin du camp.

CFT : Peux-tu nous parler de tes ADCC ? Quels sont tes souvenirs les plus mémorables ?

NR : J'ai fait six fois l'ADCC, j'ai gagné quatre fois les sélections et j'ai été invité deux fois. La première année c'était en 2007. Je ne sais plus combien j'ai fait de combats en sélection, mais j'ai dû en faire 5 ou 6. J'ai pris des adversaires très costauds qui avaient déjà gagné les autres fois, c'était vraiment une catégorie très très relevée. C'était une bonne expérience, j’ai eu de bonnes sensations. Je me suis qualifié et j'ai ensuite participé au Mondial ADCC aux États-Unis. J’ai affronté un Japonais et j’ai perdu au premier tour. La deuxième fois, c'était en 2009 en me qualifiant. Je perds au Monde à Barcelone face à Joel Tudor qui avait été invité cette année-là, car il avait battu beaucoup de têtes de séries. En 2011, ils m'invitent la première fois et j'affronte Baret Yoshida. C'était en Angleterre. Ils m'ont contacté le mercredi matin pour être au poids le vendredi et combattre le samedi, sachant que le lundi d'avant j'étais à 76kg. J'ai dû descendre à 66.

CFT : J'allais te demander quel est était le critère de l'invitation, mais là visiblement, ils ont eu un blessé. 

NR : C'est ça, ils ont eu un blessé.

CFT : Je comprends que tu ais dit oui...

NR : Forcément. J'avais huit kilos à perdre donc je ne suis pas arrivé dans les meilleures conditions possibles, mais j'ai quand même fait un bon combat face à Baret Yoshida qui à l'époque avait fait des podiums à l'ADCC. J'ai fait des prolongations… mais à la prolongation, je me suis complètement effondré. J'ai réussi à être concentré pendant 10 minutes, mais après, c'était compliqué. Ensuite en 2013, je le réaffronte. Je le bats au premier tour et je perds contre Justin Rader au deuxième tour, aux points. Ça a toujours été difficile pour moi de descendre à 66kg parce que normalement je suis aux alentours de 73-74kg. C'était compliqué parce que peut-être que je ne gérais pas bien. Je ne suis jamais arrivé vraiment très bien ni avec de très bonnes sensations physiques à ce poids-là. L'ADCC, c'est une pesé le vendredi soir, le samedi matin et si jamais on est en demi-finale, le dimanche matin aussi. 

CFT : On te pèse plusieurs fois ?

NR: Tu as trois pesées. C'est un peu compliqué à tenir.

CFT : Quel est ton meilleur souvenir que ce soit dans les sélections ou même carrément au mondial ADCC ?

NR : Je pense qu'à chaque fois qu'on se qualifie c'est déjà quelque chose de beau et d'énorme. En tout cas, c'est mon objectif personnel, c'est quelque chose qui me fait vibrer.

CFT : Tu es le seul français à avoir fait l'ADCC autant de fois. Peu de français on fait le mondial tout court...

NR : Kassim Anhan qui l'a fait une fois. Laurence Cousin a été invité une fois et s'est qualifiée une fois. 

CFT : Tu es ceinture noire de Luta Livre. Est-ce que tu penses que l'ADCC est une compétition qui est plus adaptée aux lutadors ? 

NR : En fait, je ne sais pas si c'est plus adapté aux gens de la Luta Livre mais ce sont les règles dans lesquelles je me suis toujours entraîné. Je ne sais pas si c'était voulu, mais à l'époque où je m'entraînais avec Flavio (Peroba), c'était tout le temps: garder les positions trois secondes, si on ramenait au sol, il fallait vraiment laisser le dos de l'adversaire au sol, s'il se mettait à quatre pattes, il n'y avait pas de points comme à l'ADCC...

Il y avait plein de petites particularités comme ça dans lesquelles je me suis toujours entraîné. C'est comme quelqu'un du Jiu-Jitsu qui se serait toujours entraîné avec les règles IBJJF, s’il va à l'ADCC, il va devoir se réadapter parce « presque » passer la garde n'amène pas de points. « Presque » soumettre ne donne pas d'avantage. C'est pour ça que l'ADCC est si dure, c’est parce qu'il faut vraiment aller chercher les points et vraiment prendre des positions fortes.

CFT : Tu as également le grade de ceinture noire de JJB, mais je crois savoir que tu ne mets jamais de GI. En as-tu fait ?

NR : En fait, j'ai commencé par le Jiu-Jitsu Brésilien. C'était au Cercle Tissier. J'avais 12 ans et à l'âge de 15 ans j'ai rencontré Flavio. Quand j'ai commencé le JJB à l'époque, ce n'est pas pour dénigrer ceux qui enseignaient... C'est normal, ils venaient de commencer le JJB donc techniquement, on tournait vite en rond.

Encore une fois, je ne dis pas qu'à l'époque je savais quoi que ce soit, mais c'est vrai que Flavio est arrivé avec tout un autre univers... Il avait beaucoup de choses à enseigner. Tout de suite, ça m'a beaucoup plus attiré. C'est pour ça que j'ai continué en Luta Livre. Ce n’est pas parce que je n'aimais pas le kimono, mais parce que j'avais vraiment envie d'apprendre ce combat au sol. David Pierre-Louis m'avait remis la ceinture violette à l'époque où je me suis arrêté. Je travaille beaucoup avec la GFTeam au Brésil, je suis parti là-bas, je m’y suis entrainé et ils m'ont remis la ceinture noire de JJB. C’était plus pour que je puisse combattre en No Gi mais je n'irai pas me pointer à une compétition de JJB avec une ceinture noire.

CFT : Cette polémique existe sur les grades sur le No Gi. Tu t'es fait remettre une ceinture noire de JJB pour faire du No Gi et inversement, quand tu es ceinture noire de JJB, on considère que tu es également ceinture noire en No Gi. Est-ce réellement la même ceinture ? Est-ce qu'il existe des équivalences de ceintures qui existent entre JJB et Luta Livre ?

NR : Non, il n'y a pas d'équivalence en Luta Livre mais forcément quelqu'un qui est ceinture noire de JJB va passer plus rapidement ceinture noire en Luta que quelqu'un qui commence de zéro. En Luta Livre, on a deux ceintures en plus. On a la ceinture blanche, jaune, orange, bleue, violette, marron et noire. Après, cette polémique est due à l'IBJJF. L'IBJJF ne reconnaît pas le No Gi comme sport à part entière différent du Jiu-Jitsu Brésilien. C'est peut-être aussi à cause d'eux que certaines personnes sont obligées de remettre des ceintures à des gens qui ne veulent faire que du No Gi. Par exemple les gens de chez Renzo Gracie passent des ceintures, mais ils ne mettent jamais de kimonos. Danaher remet des ceintures noires alors qu'ils ne font jamais de Jiu-Jitsu Brésilien en kimono.

CFT : L'IBJJF finira peut-être par créer des grades différents en GI et en no GI à l'avenir...

NR : Ils ont quand même ce petit égo de dire : "non, le Jiu-Jitsu Brésilien, c'est en kimono". Ils ont peut-être peur aussi qu'il y ait une perte d'intérêt pour le kimono.

CFT : Tu as pris l'habitude de ne faire que de la Luta ? Tu ne fais jamais de kimono? Tu n'aimes pas ça ?

NR : Ouais, je suis désolé, ça ne m'intéresse pas le kimono. Je sais que c'est très intéressant : j'attrape un truc, il faut savoir l'enlever... etc. En fait, la différence entre le kimono et le sans kimono, c'est que sans le kimono c'est beaucoup plus facile de s'enfuir, de partir... Ça glisse. Ça n'a rien à voir. Moi ça m'intéresse beaucoup plus d'essayer d'amener l'adversaire dans le jeu que je veux, mais sans qu'il s'en rende compte. En Jiu-Jitsu Brésilien, ces façons de faire : j'impose mon contrôle, j'avance petit à petit, je grappille... Nous c'est difficile de faire comme ça parce que dès que l'adversaire va sentir qu'il y a un danger, il va s'enfuir et du coup, c'est ça qui me plaît. C'est de faire croire à l'adversaire qu'il n'y a pas de danger, mais il y en a un en fait. C'est cette recherche en continu, c'est ça qui m'intéresse au-delà de la technique pure. 

CFT : Quelle est la différence entre la Luta et le JJB No Gi?

NR : En fait, le JJB No Gi, c'est vraiment du JJB sans kimono. Quand on voit les compétitions IBJJF, c'est la même chose avec ou sans kimono. La première différence, c'est que le kimono bloque les mouvements. En Luta, il n'y a pas de vêtement pour bloquer le mouvement de l'autre. Il peut fuir comme il veut...

CFT : Mais sur de l'IBJJF No Gi...

NR : La philosophie ne va pas être la même. Un autre exemple simple, dans la culture du JJB, soit tu t'assoies, tu renverses, mais sinon tu passes la garde, tu prends la montée, tu prends le dos et tu soumets. L’idée en Luta Livre c'est que dès qu'il y a la possibilité d'aller chercher une soumission, on va essayer d'y aller et on ne va pas forcément chercher à tout prix à passer la garde. On ne va pas chercher absolument à prendre la position montée ou le dos. L'idée c'est de chercher les soumissions.

C'est pour ça qu'on attaque beaucoup la tête et les chevilles. Quand on est dans la garde, forcément, les chevilles, elles sont devant. Des fois, on se prend la tête à vouloir passer la garde et au final, la personne peut attaquer sur clef de cheville. Je pense que c'est aussi un grand point. J'ai fait un petit document avec les dix différences entre la Luta Livre et le JJB (accessible ici). Avant le JJB, même quand c'était du No Gi, c'était la mentalité : il n'y a pas besoin de faire de lutte, on peut s'asseoir, on fait de la garde, on peut faire la même chose qu'on fait en kimono sans kimono... Aujourd'hui, les mentalités sont en train de changer et on voit de plus en plus d'athlètes qui font de la lutte, qui se spécialisent en clefs de cheville ou de talon... Je pense que tout le crew Danaher a beaucoup aidé à faire remonter le niveau. Si la personne est plus complète, elle sera forcément meilleure combattante.

CFT : En dehors de l'ADCC, est-ce que des compétitions ont des règles plus permissives par rapport aux clefs de talon ?

NR : Il y a le Naga, Grappling Industries et nos compétitions de Luta Livre ainsi que des galas. Aujourd'hui, il n'y a plus que l'IBJJF et le CFG qui n'autorisent pas ces mouvements.

CFT : Sur les réseaux sociaux, tu aimes bien faire un peu de provocation par rapport au JJB. C'est une forme de comm' ?

NR : Des fois, j'ai juste envie d'interpeller les gens. Parfois, j'ai l'impression...  Moi j'aime bien le JJB. J'aime le regarder, je préfère juste m'entraîner en Luta Livre qu'en JJB. S'il n'y avait pas de Luta Livre, je m'entraînerais en JJB. Je n'ai pas de problème avec ça. Ce qui me dérange, c'est toute cette comm', tout cet état d'esprit, ce mindset JJB même si c'est ça qui fait sa force.

Les ceintures noires se prennent pour des champions. Ils se croient Superman et ils pensent qu'on doit leur faire le baisemain quand on arrive sur le tapis. J'ai horreur de ça. Je n'ai pas été éduqué dans le sport comme ça. Mes profs ne sont pas comme ça. Ils sont humbles. Dans n'importe quel club de Luta Livre, je suis toujours bien accueilli, c'est peut-être parce que ça n'est pas aussi développé que le JJB. Des fois, on a des clubs où on te met direct dans un coin... C'est ça qui me dérange un peu. Il ne faut pas oublier que c'est un sport, certaines personnes se prennent trop au sérieux là-dedans.

CFT : Quand as-tu créé le NRFight ?

NR : J'ai commencé à enseigner en 2009 et j'ai ouvert mon premier club en 2011 puis un second en 2018, un troisième en 2019 et là, le quatrième en 2020. 

CFT : En ce moment, tu organises ici un ADCC Camp avec Thomas Loubersanes. Quel est l'objectif de ce camp ?

NR : L'objectif c'est de réunir les meilleurs Français pour qu'ils s'entrainent ensemble et pour pouvoir aller affronter les étrangers. L’idée c’est de faire ce qu’ils font au judo, de s'entraîner tous ensemble. Les étrangers font la même chose depuis longtemps. Ce qui me rend un peu triste c'est qu'à une époque, on était vraiment dans les meilleures nations d’Europe et je ne sais pas peut-être qu'il y a eu trop d'égos ou qu’il n'y a peut-être pas eu cette personne qui a poussé à fédérer tout le monde, mais on a pris du retard.

Nous ne sommes plus du tout dans les meilleures nations d’Europe. À travers ce camp, j'espère que des Français qui vont briller à l’ADCC et que si je me qualifie, que je ne sois pas le seul. Si je ne me qualifie pas, que quelqu'un du camp se qualifie ce serait super.

CFT : Sur les photos, on voit que beaucoup de gens sur le camp ne sont effectivement pas de ton club. Comment cela fonctionne-t-il ? Y a-t-il des sélections? Est-ce que c'est payant ?

NR : C'est gratuit. C'est sur des horaires où le club est libre. Il y a trois entraînements par semaine, ouverts à plus ou moins tout le monde maintenant. Sur la première session, on a vraiment invité tout le monde. Il y avait des gens qui n'étaient pas forcément prêts à ce genre d'entraînements. Du coup, on a fermé un tout petit peu plus. Nous avons au minimum des ceintures bleues vraiment compétitives ou minimum des violettes jusqu'aux ceintures noires qui peuvent venir sur le camp.

CFT : Sur l'encadrement, est-ce toi ou Thomas qui encadre ?

NR : Maintenant, c'est vraiment Thomas qui encadre les séances et c'est lui qui accepte ou refuse les personnes sur le camp. J’ai trop de travail à côté que ce soit pour m'entraîner ou pour gérer les clubs. Lui, il est vraiment là, il ne fait que ça.

CFT : Combien as-tu de personnes dans ce camp ?

NR : Sur chaque séance, on est entre 15 et 20.

CFT : As-tu des favoris?

NR : Pour l'instant, c'est difficile à dire parce que c’est encore le début du camp. Petit à petit, ça va se dessiner. Quoi qu'il arrive, tous ceux qui ont participé au camp et qui vont arriver là-bas vont être vraiment prêts. Je me suis qualifié plusieurs fois donc je sais ce qu'il faut faire sur cette compétition-là pour faire un résultat.

CFT : J'ai l'impression qu'il y a un engouement pour les sélections ADCC cette saison qui est plus fort qu'habituellement.

NR : L'ADCC fait des efforts pour mieux s'organiser aussi, pour que ce soit plus intéressant et plus médiatisé.

CFT : Souvent, on voit des photos de 4 ou 5 français qui se couraient après pour aller faire les sélections... Là, j'ai l'impression qu'il va y avoir plus de monde.

NR : J'espère. Après tous les ans, j'entends tout le temps : je vais aller le faire, je vais aller le faire... Et après, le jour J, on est trois. 

Index des vidéos techniques Jits Prime - 09/24/2019

Tous les liens vers les vidéos de Jits Prime...Plus

Mohamad Baillot - 01/09/2020

Toutes les vidéos de Mohamad Baillot...Plus

Thibaut et Rodolphe Olivier - 11/14/2019

Toutes les vidéos des frères Olivier...Plus

François Laurent - 09/24/2019

Toutes les vidéos de François Laurent sur Jits Prime...Plus

Laurence Cousin Fouillat - 09/24/2019

Toutes les vidéos de Laurence Cousin Fouillat sur Jits Prime...Plus

Hugo Février - 09/24/2019

Toutes les vidéos de Hugo Février sur Jits Prime...Plus

Flavio Santiago - 09/24/2019

Toutes les vidéos de Flavio Santiago sur Jits Prime...Plus

Vincent Nguyen - 09/24/2019

Toutes les vidéos de Vincent Nguyen sur Jits Prime...Plus

Olivier Michailesco - 09/24/2019

Toutes les vidéos d'Olivier Michailesco sur Jits Prime...Plus

David Pierre-Louis - 09/24/2019

Toutes les vidéos de David Pierre-Louis sur Jits Prime...Plus

5 Conseils pour transformer son corps - 09/26/2020

Coach Eric vous donne les 5 Conseils pour une meilleure composition corporelle et performance pour le JJB...Plus

Un projet commun pour le grappling à Montpellier - 09/25/2020

Interview de Jean Claude Luccioni. Nous parlons de Montpellier, du grappling sous toutes ses formes, et de la manière de les faire se rencontrer par des rassemblements entre clubs....Plus

Covid, la galère continue pour le sport - 09/23/2020

Covid, la galère continue pour le sport...Plus

Mackenzie Dern, la victoire du JJB à l’UFC - 09/20/2020

Mackenzie Dern soumet encore à l'UFC...Plus

BJJ STARS IV, une soirée d’exception en approche - 09/18/2020

Le 14 Novembre, BJJ STARS sera de retour avec un événement prometteur...Plus

Respirez Jiu-Jitsu avec Thiago Goiabeira - 09/18/2020

Thiago Goiabeira le brésilien ouvre un club dans le Morbihan...Plus

Il y aura un Open de Paris CFJJB - 09/10/2020

Les compétitions CFJJB reprennent le 18 Octobre prochain...Plus

Les championnats de France de Ne-Waza 2020 programmés pour le 18 octobre - 09/10/2020

Les qualifiés pourront aller combattre à l'institut du judo le 18 octobre....Plus

Les mécanismes du cardio - 09/07/2020

Coach Eric nous explique les mécanismes du cardio pour faire face aux combats difficiles....Plus

Comment sortir de la position montée - 08/31/2020

La position montée, c'est l'une des positions les plus dangereuses en JJB. En tant que débutant, vous allez vous y retrouver SOUVENT ! C'est donc primordial de savoir comment vous…...Plus

Logitsu décrypte les passages à distance des Mendes - 08/29/2020

Dany aka Logitsu décrypte les passages à distance des Mendes...Plus

Logitsu décrypte la garde de Michael Langhi - 08/18/2020

Nouvel arrivé chez Jits, Danny Aka Logitsu décortique le jeu du quadruple champion du Monde IBJJF Michael Langhi. Le jeu du head coach d'Alliance Sao Paulo a une garde impassable....Plus

CONVICTIONS MARTIALES - #1 Thibaut Olivier - Jiu Jitsu Brésilien - 04/10/2020

CONVICTIONS MARTIALES Episode 1 : Thibaut Olivier Jiu Jitsu Brésilien Cercle Tissier 2018 Documentaire dédié au JJB...Plus

Inspiring, l’histoire de Patrick Beven - Épisode 3 - 04/10/2020

Dans ce troisième et dernier épisode, nous découvrons Patrick Beven autrement, à travers son frère, et à travers le Ju-jitsu ! ...Plus

JJB : Les règles expliquées SIMPLEMENT - 04/04/2020

Avec cette vidéo, Vincent vous aide à comprendre les règles du Jiu Jitsu Brésilien, avec des exemples concrets. ...Plus

Inspiring, l’histoire de Patrick Beven - Épisode 2 - 04/02/2020

Dans ce deuxième épisode, nous revenons dans le passé pour découvrir comment tout à commencé pour Patrick Beven !...Plus

Inspiring, l’histoire de Patrick Beven - Épisode 1 - 03/26/2020

Dans ce premier épisode, nous suivons l’emblématique surfer dans son quotidien, entre coaching des futurs espoirs du surf français et découverte de son home spot à Capbreton !...Plus

CLEF DE BRAS en position montée - 01/28/2020

Je vous montre les détails à ne pas manquer pour réussir la clef de bras en position montée, ainsi que les erreurs fréquentes à éviter !...Plus

Tatami Connexion s01e13 - Le camp ADCC - 07/07/2020

Pour ce 13ème épisode, on a décidé de débattre sur l'initiative de Thomas Loubersanes et Nicolas Renier de mettre en place un camp d'entrainement en vue des qualifications à l'ADCC

Tatami Connexion s01e11 - Les Jiujitseros à l’assaut du MMA - 09/21/2019

Nous débattons sur l'arrivée récente de tout une vague de combattants célèbres de JJB dans le circuit du MMA. Nous avons cherché à comprendre pourquoi et comment ils veulent se faire une place pour ce nouveau challenge.

CASTAGNE FM - S02 - Spécial Sud - Hugo Février, Fred Roca, Stéphane Spataro - 08/02/2019

L'équipe Castagne FM est en vacances dans le sud-est de la France

CASTAGNE FM - S02e19 Jits Magazine France - 07/19/2019

C'est au tour de Raphaël, notre directeur de la publication, de répondre au podcast de Castagne FM

CASTAGNE FM - S02e18 : Emmanuel Fernandez - 06/25/2019

C'est Manu Fernandez, venu tout droit de Bordeaux qui est l'invité de cette émission

CASTAGNE FM - S02 : Spécial World IBJJF 2019 (2e partie) - 06/07/2019

Nous revoilà quasiment une semaine après la clôture des World IBJJF qui se déroulaient à Los Angeles.

Tatami Connexion s01e10 - Technique, drill ou sparring ? - 05/31/2019

Nous débattons sur les avantages et les inconvénients de chacune de ces méthodes d'entraînement en fonction du profil des jiujitseros

CASTAGNE FM - S02 : Spécial World IBJJF 2019 - 05/24/2019

Episode spécial sur les Mondiaux 2019 à venir

CASTAGNE FM - S02e16 Laurence Cousin - 05/03/2019

Laurence partage son expérience unique, depuis ses débuts jusqu'à sa victoire au championnat du monde, en passant par ses blessures, l'ouverture de sa propre académie

Tatami Connexion s01e06 - 04/23/2019

Rétrospective des 2 événements nord américains qui ont posé leurs valises en France

Jits Reviews - 02/12/2019

Bienvenue sur la section reviews de Jits....Plus

Gi Voyager de chez Lanakila - 05/20/2020

Review du Gi Voyager de Lanakila ...Plus

Rashguard Fight Apparel - 08/07/2019

Test du Rashguard de Fight Apparel...Plus

Athom : Manaugaura v4, Spat et ATHOMelle - 07/21/2019

Test du Manaugaura v4, ATHOMelle...Plus

Décathlon Outshock - 07/03/2019

Test de l'Outshock de Decathlon...Plus

Tahitian Dream Series de Moskova - 06/13/2019

Test du kimono Tahitian Dream Series de Moskova...Plus

Braus Fight - 05/29/2019

Test du kimono de Braus...Plus

Gladiator 2 de Grab and Pull - 04/23/2019

Test du du Gladiator 2 et du Rash Grab and Pull...Plus

Starlyte de Hyperfly - 03/31/2019

Test du Hyperfly Starlyte...Plus

Test du kimono Mizuno - 03/26/2019

Test du kimono Mizuno...Plus

Toutes les reviews et les classements