Se mettre au JJB quand on est judoka

Se mettre au JJB quand on est judoka

Par Stéphanie Faure

Photos : Kevin Cao - Populaire du centre

Le judo comme le jiu-jitsu brésilien découlent à l’origine d’une même base. Et pourtant, passer d’une discipline à l’autre n’est pas aussi trivial qu’on pourrait le croire.

Si vous m’aviez demandé il y a un an de cela ce qu’est le jiu-jitsu brésilien, j’aurais sans doute répondu sur un ton hésitant : « Ben... C’est comme du judo au sol mais avec plus de clés... Non ?» Oui je sais, c’est à la fois très réducteur, erroné et emprunt d’ignorance, mais à cette époque là et bien ... je ne savais pas.

Toutefois, lorsque j’ai fait mes premiers pas sur les tatamis de JJB il y a quelques mois, j’ai peu à peu commencé à prendre la mesure des différences séparant les deux sports. Avant de commencer à «saisir» en partie l’esprit du JJB je suis d’abord passée par de nombreuses phases d’incompréhension, des centaines de regards impuissants et interrogatifs vers mes professeurs, de cuisantes défaites à répétition et, surtout, cette étrange impression de me retrouver complètement perdue dans un monde semblant pourtant si familier.

En effet, après plus de 15 ans de pratique assidue et exclusive du judo, il n’est pas simple de remettre en question mes certitudes et habitudes sur le ne-waza, ré-apprendre à me déplacer au sol, jongler avec de nouvelles règles et tenter de gommer mes mauvais réflexes bien ancrés de judokate mais finalement très peu adaptés au JJB.

Alors, pour peut-être faciliter la transition à d’autres judokas qui souhaiteraient également se lancer dans la découverte du JJB, voici une liste vraiment pas exhaustive de ce que j’ai pu découvrir :

Au JJB aussi on commence debout mais ce n’est pas forcément un avantage

Au début je pensais que le JJB c’était uniquement du sol. Il faut dire que dans les académies où je suis passée, on débutait rarement les combats debout, que ce soit à cause du manque d’espace sur les tatamis, ou du manque de connaissance des combattants ne sachant pas toujours chuter ou amener au sol un adversaire.

Et puis j’ai appris que les combats officiels démarrent en fait debout, que la projection de l’adversaire peut rapporter 2 points et que, contrairement au judo, il est même possible une fois au sol de se relever à n’importe quel moment sans interruption du combat.

Lorsque j’ai finalement pu commencer un combat debout, je pensais que ce serait une manière  de pratiquer un peu de judo. Cependant, j’ai rapidement déchanté. Contrairement à ce que s’imaginaient mes partenaires d’entraînement connaissant mon passif de judokate, il est extrêmement difficile, d’appliquer un schéma technique de judo lors d’un combat de JJB.

Comme le faisait remarquer Claire-France Thévenon dans son article sur l’affrontement Stevens/Simoes, les grapplers ne se laissent vraiment pas projeter facilement :

-Craignant souvent la chute, ils vont avoir tendance à tirer la garde le plus rapidement possible. Anéantissant ainsi tous mes espoirs de projection.
-Lorsqu’ils restent debout, ils prennent alors des postures auxquelles je suis très rarement confrontée au judo : très bas sur les jambes avec le dos pratiquement à l’horizontal, rendant ainsi leurs jambes difficilement accessibles sur mes techniques arrière favorites. Ils utilisent également des actions et positions défensives perturbantes (blocage de la hanche de l’opposant, fuite à la saisie, blocage/maintient à distance avec les bras tendus, ...) car habituellement sanctionnées en judo. Ces attitudes limitent déjà grandement les possibilités d’utilisation du panel technique du judo.
-Pire encore, quand ils attaquent, ils vont souvent chercher à attraper directement les jambes. Et là, même si l’équilibre gagné au judo m’aide parfois à m’en sortir, je me fais souvent surprendre par ce type d’action que je suis pour ma part incapable de réaliser. Cela fait des années que les judokas ne travaillent plus ce type de techniques puisque, dans notre discipline, la saisie des jambes en tachi-waza (debout) est désormais passible de disqualification.

S’il m’arrive parfois de trouver quelques ouvertures pour projeter mes adversaires, je suis désormais vigilante dans le choix des techniques employées, préférant laisser passer une opportunité pour ne pas risquer de me retrouver en difficulté à l’arrivée au sol. Car, si au judo une projection forte et contrôlée de l’opposant sur ses deux épaules permet de remporter et achever le combat, au JJB, il ne fait que démarrer.

Au début, je tournais fréquemment le dos à mon adversaire pour tenter de l’envoyer au tapis. Si je parvenais parfois à projeter, je me faisais systématiquement prendre le dos à peine arrivée au sol. A 2 points pour la projection contre 4 pour la prise de dos, je me retrouvais donc vite perdante dans l’équation. Sans compter la difficulté à s’extraire ensuite d’une telle position.

Contre un adversaire non judoka, j’aurais désormais tendances à m’abstenir d’utiliser le judo, quitte à me rabattre sur une amenée au sol moins gracieuse ou attendre qu’il tire la garde.

Au JJB prendre la garde ce n’est pas juste poser ses mains sur le kimono

Parce que c’est ça que nous on appelle la garde au judo : la position des mains sur le Gi de l’adversaire. On trouve donc la garde à gauche lorsque c’est la main gauche qui est au col ou au revers alors que la main droite maintient la manche, la garde à droite, la garde croisée, la garde haute,....

Peu de rapport avec la garde en jiu-jistu brésilien donc. Alors, quand dans mon premier cours technique j’ai entendu parler de «garde araignée», j’ai eu un peu de mal à me représenter la position.


Illustration issue de l'imaginaire de l'auteure

Au JJB il y a en effet beaucoup beaucoup plus de clés

«On va faire une clé de quoi ? De biceps ? Euh...mais c’est pas une articulation ça ! ... un biceps ?»

Bon là-dessus je l’avais pressenti, le jiu-jitsu autorise bien plus de clés d’articulations que le judo où seules les clés portant sur les coudes sont permises. Clés de poignet, d’épaule, de genou, de cheville, ... dans le JJB pratiquement toutes les articulations peuvent y passer.

Toutes ces techniques paraissaient déjà bien barbares à la néophyte que j’étais, et quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’en plus des clés d’articulation, certaines fédérations autorisent également les clés de compression sur certains muscles tels que les biceps et les mollets.

Pour éviter une clé, il ne suffit donc plus seulement de rentrer ses coudes, il faut faire attention à chaque instant à la position de chacun de ses membres. Alors forcément, au début, on n’arrive pas à tout protéger. Comme au judo, les jambes sont inattaquables, j’avais la mauvaise habitude de les laisser traîner sans y faire attention.

Une habitude que j’ai toutefois remise en question après avoir encaissé quelques clés de cheville et de genou.

Ne pas perdre en ne-waza au judo ne veut vraiment pas dire avoir une bonne défense pour le JJB

Lors d’un combat de judo, les phases au sol sont généralement très courtes car l’arbitre interrompt le combat dès que la situation arrête d’évoluer ou que l’un des deux combattants se relève. Pour une grande majorité de judokas pratiquants la compétition, la défense ultime au sol consiste donc à se jeter à plat ventre en rentrant ses bras et son menton afin d’éviter les clés, étranglements et tout retournement pouvant mener à une immobilisation(i). Là, on maintient la position en attendant sagement que l’arbitre arrête le combat pour reprendre debout.

Sur ce point, je ne faisais pas exception et avais donc l’affreuse habitude de m’aplatir sur le ventre dès que l’adversaire passait dans mon dos. Je me suis rapidement rendu compte qu’il s’agit sans doute de la pire position possible au JJB. Pourtant, même en ayant compris le problème, il a été très dur de gommer ce véritable réflexe de survie, bien ancré dans mon comportement après des années de judo en compétition. Il m’arrive d’ailleurs encore de faire quelques rechutes.  

Pour combattre le kimono n’est pas indispensable

Et là, c’est le drame ! La découverte du No Gi a vraiment été très perturbante car une fois la veste de kimono de mon opposant disparue, tous mes repères s’envolent avec elle. Sans judogi, je ne sais plus ni où, ni comment poser mes mains et j’ai littéralement l’impression que l’adversaire me glisse sans arrêt entre les doigts. Il faut donc tout réapprendre : saisir, se positionner et s’appliquer encore plus sur les détails pour ne pas perdre les contrôles.

Une façon au final de progresser dans ses contrôles et d’apprécier encore plus le combat avec Gi et la diversité technique qu’il ajoute.

Le JJB n’est pas du judo au sol avec plus de clés

Et le judo n’est pas non plus du JJB debout. Il s’agit de deux disciplines à part entière, avec des règles et des objectifs différents et dont la pratique est à mon sens complémentaire. Si l’on retrouve certaines positions et techniques communes on ne peut en aucun cas transposer toutes les techniques d’une discipline vers l’autre.

Pratiquer le JJB c’est l’occasion de se remettre en question, découvrir de nouveaux déplacements, progresser en ne-waza, entrer dans un monde avec une quantité faramineuse de nouvelles techniques à découvrir et dont on ne veut plus repartir. Comme au judo, on y rencontre des gens sympas et passionnés qui vous transmettent cette passion. Alors judokas, n’hésitez plus, venez essayer le JJB(ii) ! Et plus on est de fous, plus on progresse !

i: Avec les projections fortes sur le dos et les soumissions par étranglement ou clé de coude, l’immobilisation constitue la dernière façon de remporter et terminer un combat de judo. Pour cela il faut maintenir son opposant sur le dos avec les deux épaules collées au sol pendant 20 secondes et sans que celui-ci ne vous attrape une ou les deux jambes avec les siennes (ce que l’on appellerait au JJB une demi-garde ou une garde fermée), ni ne vous contrôle en position de sankaku-jime (aussi appelé triangle au JJB).

ii : Avec l’intégration d’une composante jujitsu ne-waza à la ffjda (fédération française de judo et disciplines associées), il est en plus possible de trouver des clubs et participer à un circuit de compétitions ne-waza suivant les règles (à 2-3 modifications près) du JJB avec sa licence de judo.

 

Partenaire ou adversaire ? - 10/14/2018

Quelle différence entre un partenaire et un adversaire ? Florian de Jiu Jitsu Attitude nous éclaire....Plus

Compétitions CFG à venir en 2018 - 10/08/2018

Les dernières compétitions de 2018 du CFG...Plus

Le Jiu-Jitsu n’est pas du MMA - 10/08/2018

Pank se penche sur la victoire de Khabib Nurmagomedov sur Conor McGregor...Plus

BJJ Corner - Episode 6 - 10/02/2018

Sixième épisode du Podcast BJJ Corner de Thibaut et Rodolphe Olivier...Plus

GrappleThon 24 heures pour sensibiliser sur l’autisme - 09/25/2018

Quand le Jiu-Jitsu se mobilise pour la bonne cause, il est de notre devoir de vous en informer !...Plus

Compétitions CFJJB 2018-2019 - 09/20/2018

Les compétitions CFJJB / IBJJF de la saison 2018-2019 à venir...Plus

Résultats des Français à Astana - 09/18/2018

Un peu d'or à Astana pour nos Français aux championnats du monde UWW...Plus

BJJ Corner - Episode 5 - 09/09/2018

Cinquième épisode du BJJ Corner, animé par Rodolphe et Thibaut Olivier...Plus

Vive le JJB Libre au Québec ! - 09/01/2018

Parce que le JJB en compétition est interdit au Québec, il faut agir......Plus

Le périple Kazakh - 08/22/2018

Ils seront 16 Français à embarquer pour Astana et participer aux Championnats du monde UWW...Plus

GRACIE BARRA PARIS Words Master IBJJF Las Vegas - Le film - 09/04/2018

On suit le parcours de Fred, Julien et Romain qui combattent pour la Gracie Barra Paris aux Worlds Master IBJJF 2018...Plus

Castagne FM S02e01 - Les Frères Olivier - 08/31/2018

Les frères Thibaut et Rodolphe Olivier. Ils sont tous deux ceinture noire de JJB et fondateurs du Gokudo en région parisienne. Thibaut est aussi le prof principal du Cercle Tissier....Plus

Anabelle Nanecou vs Sharonne Maulette Win Or Tap 1 - 08/13/2018

Anabelle Nanecou contre Sharonne Maulette au Win Or Tap 1...Plus

Flograppling au Japon - 07/26/2018

A la veille du Grand Slam Tokyo, Flograppling se rend à Carpe Diem où s'entrainent quelques-uns de nos compatriotes......Plus

Vidéo Highlight du championnat de France CFJJB 2018 - 07/18/2018

Vidéo Highlight du championnat de France CFJJB 2018...Plus

CASTAGNE FM - Episode spécial Worlds IBJJF 2018 - 06/08/2018

Débriefing des championnats du monde IBJJF de jiu-jitsu brésilien 2018 en compagnie de Alexandre de Campos...Plus

Castagne FM, ep 12- Flavio Santiago - 05/19/2018

Flavio Santiago est l'invité du podcast Castagne FM...Plus

Copa Aranha Kids - 05/12/2018

Images de la Copa Kidz Toulouse 18 ...Plus

Dolce Marina - 05/04/2018

Marina Ribeiro, petite protégée de Ricardo Vieira, vue par l'objectif d'Adolphe Maillot...Plus

Vincent Nguyen - L’éternel débutant - 04/25/2018

Quand Vincent Nguyen passe à la Réunion, il dévoile ses secrets devant la caméra d'Adolphe Maillot...Plus

Revue : Le modèle En-Passant OldSchool de Chessweep - 09/26/2016

Revue : Le modèle En-Passant OldSchool de CHESSWEEP (en mode GIF)...Plus

Revue : Le modèle Polvo Standard Series de Polvo’s Gi (en mode GIF) - 07/06/2016

Revue : Le modèle Polvo Standard Series de Polvo's Gi (en mode GIF)...Plus

Revue : Le modèle The Faixa Preta de Crash Kimonos (en mode GIF) - 02/19/2016

Revue : Le modèle The Faixa Preta de Crash Kimonos (en mode GIF)...Plus

Revue : Le modèle Elite Performance de Venum (en mode GIF) - 09/09/2015

Revue : Le modèle Elite Performance de Venum (en mode GIF)...Plus

Revue : Le Sengoku de Scramble - 06/18/2015

Revue : Le Sengoku de Scramble...Plus

Revue : Le Flow Air Kids de FLOW Kimonos - 06/18/2015

Revue : Le Flow Air Kids de FLOW Kimonos...Plus

Revue : Le Be Water de VHTS - 06/08/2015

Revue : Le Be Water de VHTS...Plus

Revue : Le Blue Dragon de Platinium Jiu Jitsu - 06/05/2015

Revue du Gi Blue Dragon de Platinium Jiu Jitsu...Plus

Revue : Gi Bõa HB/1 - 12/30/2014

Revue : Gi Bõa HB/1...Plus

Revue : Gi Bull Terrier New Star - 07/21/2014

Revue : Gi Bull Terrier New Star...Plus

Toutes les reviews et les classements

Geneva International Open IBJJF - 20/octobre/2018

Location: Bois des Frères Sportcentrum Chemin de l Châtelaine Switzerland 1219 Prices: $104.00 (USD) until September 21st, 2018 $119.00 (USD) until October…...Plus

Open Mat Caritatif Octobre Rose - Strasbourg - 20/octobre/2018

Open Mat Caritatif "octobre Rose" le samedi 20 octobre de 14h à 18h ! Complexe sportif Lixenbuhl 24 rue Lixenbuhl 67400 Strasbourg Tarif : Participation…...Plus

Supreme League JJB 4 - 26/octobre/2018

�� Marquez vos agendas aux dates du 26 et 27 octobre 2018! La Supreme League JJB revient pour sa déjà quatrième édition au gymnase Guy Moquet d'Aubervilliers et vous…...Plus

Supreme League JJB 4 - 27/octobre/2018

�� Marquez vos agendas aux dates du 26 et 27 octobre 2018! La Supreme League JJB revient pour sa déjà quatrième édition au gymnase Guy Moquet d'Aubervilliers et vous…...Plus

GIC 2018 - 27/octobre/2018

♦️♦️GIC 2018♦️♦️ ➡️ 27 octobre - TOURNOI GI ➡️ 28 octobre - TOURNOI NOGI ➡️ Nogent sur Oise ⚠️ tarif préférentiel pour les licenciés Ffl…...Plus

GIC 2018 - 28/octobre/2018

♦️♦️GIC 2018♦️♦️ ➡️ 27 octobre - TOURNOI GI ➡️ 28 octobre - TOURNOI NOGI ➡️ Nogent sur Oise ⚠️ tarif préférentiel pour les licenciés Ffl…...Plus

CFJJB - Coupe de zone Sud - 28/octobre/2018

Coupe de zone Sud CFJJB Ouvert à toutes ceintures (qualificatifs du Championnat de France pour les ceintures blanches et bleues "Gi uniquement") Le dimanche 28…...Plus

CFG - Open IDF KIDS GI NOGI - 3/novembre/2018

➡️SAMEDI 3 NOVEMBRE - PARIS ➡️ gymnase louis lumiere - rue Louis Lumiere U7(poussins A) /U9(poussins �� /U11(poussins C) /U13(benjamins)➡️ ➡️Débutants (- 2 ans de pratique)…...Plus

CFG - Open de Besançon NOGI - 4/novembre/2018

♦️♦️OPEN DE BESANÇON NOGI♦️♦️ ➡️DIMANCHE 4 NOVEMBRE - Pole des Montboucons , 4 avenue des Montboucons - BESANÇON ➡️seniors ➡️Débutants/intermediaires/confirmés ➡️Points de classement régional en…...Plus